Deuxième regard sur la presse en ligne

Au-delà de l’approche documentaire

La presse écrite d’information est depuis de nombreuses années reconnue comme un outil pédagogique de grande richesse pour la formation du citoyen. L’existence d’une presse en ligne change-t-elle les objectifs et les contenus de la presse à l’école ?

Se souvient-on encore du temps où « certains se demandaient si l’introduction de la presse à l’école n’était pas dangereuse, si elle n’allait pas être utilisée à des fins partisanes. » ? Certes la presse dite « d’opinion » n’a plus aujourd’hui la même audience, elle inquiète moins : on en serait plutôt à rechercher la part d’engagement des médias… On redoute par contre la simple évocation en classe de l’actualité qui risque de révéler les disparités sociales, religieuses et politiques, avec la même violence que celle rencontrée dans les communautés auxquelles s’identifient les élèves.
La force de ce qu’on a appelé « la presse à l’école » réside dans le fait que la méthode permet la confrontation des points de vue. Toutes les démarches d’utilisation pédagogique de la presse convergent vers la découverte de la pluralité des familles d’esprit, elles impliquent la tolérance et le respect des opinions d’autrui, elles construisent, dans les représentations des élèves, une image vivante de la démocratie.
Aujourd’hui, l’accessibilité en ligne de la presse doit faciliter ces approches, et les dispositifs interdisciplinaires au collège ou au lycée y incitent largement. À condition de bien considérer la presse comme une source documentaire avec ses spécificités, puisqu’elle traite de la relation, forcément partiale, du réel en train de se dérouler. On évitera par exemple d’évaluer sur une échelle la validité d’une information sur l’actualité donnée par un site de presse, puisque celle-ci n’a de sens que comme construction d’une représentation du réel. Il est plus riche de comparer des approches autour d’un événement que de leur attribuer une « note » de validité.

Un certain nombre d’activités traditionnelles avec la presse se trouvent enrichies par l’apport de la presse en ligne, sans changer d’objectif. Une séance de feuilletage de presse, par exemple, consiste à étudier un panel important de journaux divers pour les classer selon des typologies variées ou à repérer des critères de traitement de l’information par prise d’indices. L’exercice tout simple du « tiercé des titres » se pratique, lui, avec quelques quotidiens du jour et consiste à repérer et comparer les trois principaux titres, hiérarchisés, de chaque journal. Pour élargir le travail de comparaison dans ce type d’exercices, on peut par exemple télécharger la Une d’un journal espagnol ou québécois pour l’ajouter au panel de journaux du jour. On se donne ainsi la possibilité de se décentrer de la vision française. On verra alors que telle secousse de l’actualité française qui fait la Une de tous les quotidiens devient, au mieux, une brève en page internationale du Devoir de Montréal, et au pire et le plus souvent, rien du tout. En téléchargeant des Unes , souvent accessibles sur la page d’accueil du site du journal, on travaille toujours sur la presse écrite. S’y ajoutent seulement quelques précieuses ressources disponibles largement et facilement sur le réseau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s